POURQUOI INTÉGRER LES INSECTES DANS NOTRE ALIMENTATION ?

La croissance rapide de la démographie mondiale sur les 30 prochaines années soulève diverses interrogations sur notre alimentation. Afin de nourrir le monde en 2050, il est estimé que la production de viande (volaille, porc et bœuf) devra augmenter de 50 %. Les insectes apparaissent comme une solution pour répondre à ce besoin croissant tout en préservant les écosystèmes. 

Les insectes, un aliment riche en nutriments

L’entomophagie est très intéressante d’un point de vue nutritionnel et ce pour plusieurs raisons : 

Manger des insectes pour aider notre planète

Les insectes apparaissent comme une alternative à la viande plus respectueuse de l’environnement. Ils ont un impact moins important sur l’air, le sol et l’eau.

·  Les insectes sont moins gourmands en protéines végétales. En effet, pour produire un 1 kg de protéine animale :

·   Le bœuf a besoin d’ingérer 7 kg de céréales

·   Le porc a besoin d’ingérer 4 kg d’aliments

·   La volaille a besoin d’ingérer 2 kg d’aliments

·   Les insectes ont besoin d’ingérer 1,7 kg d’aliments.
Les ressources sont plus efficacement valorisées avec l’élevage d’insectes.

 

·   Les émissions de gaz à effet de serre liées à l’élevage d’insectes sont 100 fois moins importantes que celles des autres animaux d’élevages.

 

·  Les déchets organiques de l’élevage entraînent une pollution de l’eau et des sols (nitrification et acidification des sols). Les insectes peuvent valoriser ces déchets puisqu’ils peuvent être élevés sur du compost ou du lisier. Cela permet de réduire la contamination environnementale ainsi que de valoriser ces résidus d’élevage.

 

·  La demande croissante en eau menace la biodiversité et les besoins humains vitaux. Aujourd’hui, l’agriculture représente près de 70 % de la consommation d’eau douce mondiale. Pour une même quantité de protéine, l’élevage d’insecte requiert 1 500 fois moins d’eau que l’élevage bovin.

 

·  Contrairement à d’autres élevages animaux, produire des insectes ne nécessite pas d’occuper de larges espaces. Cela permettrait de limiter le défrichement de nouvelles terres et la désertification. 

L’entomophagie, un intérêt économique et social

L’enjeu socio-économique de l’élevage d’insectes est non négligeable. La richesse en nutriments de ces organismes semble être une solution crédible pour lutter contre la malnutrition. Les insectes permettraient de paliers diverses carences en micronutriments qui engendrent malformations, défauts de croissances, divers troubles (physiques, cognitifs et reproductifs), morbidité infantile, etc.

 

De plus, l’élevage d’insectes est une activité accessible d’un point de vue financier notamment pour des individus ayant des faibles moyens comme des personnes ne possédant pas de terres ou les femmes. La production d’insectes apparaît comme une opportunité de revenus pour les ruraux et les citadins.  

L’entomophagie présente de nombreux atouts d’un point de vue social, économique et environnemental. Malgré tous les avantages cités, une interrogation demeure encore, qu’est-ce qui nous freine pour les inclure dans notre alimentation ?  C’est à nous de jouer !  

Écrire commentaire

Commentaires: 4
  • #1

    cortex (lundi, 06 mai 2019 14:10)

    ntm

  • #2

    christ cosmique (lundi, 06 mai 2019 14:14)

    VALLIN Anthony
    FUMEX Aymeric
    VIDÉO EXPLICATIVE

    Les notions attendues :
    Comment faire pour concilier une production agricole suffisante avec le développement durable et la santé humaine ?

    Lors des marches pour le climat du 15 mars dernier vous avez attiré l’attention sur la nécessité d’un développement durable visant à préserver les ressources naturelles, la biodiversité et notre propre développement.
    L’alimentation humaine a un impact majeure sur notre planète et la production alimentaire est donc un enjeu fondamental du développement durable.
    Vous allez préparer et organiser un débat au sein de la classe qui vous permettra de confronter les différentes solutions envisageables pour résoudre ce problème se posant à l'humanité entière.

    • Vous présenterez deux solutions envisageables que vous aurez sélectionnées et étudiés pour en préciser l’intérêt et les impacts environnementaux par rapport aux pratiques actuelles.
    • Ces médias pourront être largement diffusés au sein de l’établissement afin de sensibiliser le plus de personnes possibles.

    Clarifier son alimentation 

    Nous savons que les besoins nutritionnels du corps sont majoritairement comblés par l'alimentation. Ces derniers sont transformés en nutriments sous l'action d'un processus biologique interne, à savoir l'action des sucs digestifs. Les sucs "dissolvent" les aliments et leur permettent d'être assimilés par le corps, notamment à travers le sang et les muscles.
    Ce faisant, les nutriments permettent au corps de disposer des ressources nécessaires pour effectuer les activités du quotidien (réfléchir, marcher, etc.)

    Nous pensons que réduire sa consommation de viande voire la stopper peut être une bonne chose. En général, les médias nous disent qu’il est nécessaire de manger des aliments d’origine animale (œufs, viande, produits laitiers…).
    Cependant, nous allons essayer de vous prouver le contraire.
    Les nutriments à la base du fonctionnement de l'organisme sont :
    • Les macronutriments
    • Les micronutriments
    Il est possible de réussir à vivre sans ces aliments d'origine animale car ils ne sont pas nécessaire à la survie de l’être humain. Partons du principe que nous mangeons de la viande. Celle-ci nous apporte :

    DES BIENFAITS
    Des micronutriments
    • Les VITAMINES B12, elles permettent d'apporter un bon entretien du sang ainsi que l'entretien du cerveau et du système nerveux.
    • Les VITAMINES B6, elles sont essentielles au bon fonctionnement de l'organisme humain.
    • Les VITAMINES B3, elles assurent la bonne circulation sanguine
    Des macronutriments
    • Les protéines, elles jouent un rôle structural et participent au renouvellement des tissus musculaires, des phanères (cheveux, ongles, poils), de la matrice osseuse, de la peau, etc...
    • Les sucres lents, ils ont une action sur la glycémie (taux de glucose dans le sang).
    • Les sucres rapides (idem mais à une vitesse différentes)
    • Les lipides
    Il est clair qu'il ne faut pas négliger ces VITAMINES. Si vous ne voulez plus manger d'aliments d'origine animale alors il y a forcément un risque de carences. Mais ce n'est pas grave si vous êtes partant pour baisser votre consommation, il est possible d'en parler avec votre médecin pour que celui-ci vous prescrive des VITAMINES B12 .

    Les nutriments des aliments d'origine animale
    Les vitamines B12
    Les vitamines B6
    Les vitamines B3
    Les protéines
    Les Sucres Lents
    Les Sucres Rapides
    Les lipides
    Aliments de remplacement
    Sous forme de comprimés

  • #3

    joseph (lundi, 06 mai 2019 14:15)

    je suis zinc de jesus

  • #4

    sexy girl (lundi, 06 mai 2019 14:16)

    vous cherchez un plan:0781210269