Les techniques efficaces pour multiplier les plantes : Bouturage, division et greffage

La multiplication des plantes est un enjeu majeur pour les jardiniers amateurs et professionnels.

Elle permet non seulement d’obtenir de nouvelles plantes gratuitement, mais aussi d’améliorer la diversité biologique du jardin. Cet article vous présente trois techniques clés : le bouturage, la division et le greffage.

Bouturage : une méthode simple et rapide

Le bouturage consiste à prélever un morceau de plante, appelé bouture, pour former une nouvelle plante indépendante. Cette technique est idéale pour les débutants car elle nécessite peu de matériel et offre un taux de réussite élevé. Il existe plusieurs types de bouturage, parmi lesquels :

  • Bouturage de tiges : on prélève des fragments de 10 à 15 cm comprenant au moins deux nœuds. Les extrémités peuvent être trempées dans une poudre d’hormones de croissance, puis plantées dans un substrat léger et humide.
  • Bouturage de feuilles : certaines plantes peuvent se multiplier à partir d’une simple feuille. Elle est coupée à la base, puis placée sur un substrat humide ou directement dans l’eau.
  • Bouturage de racines : il concerne les végétaux dont les racines émettent facilement de nouveaux bourgeons. On coupe des fragments de racines puis on les enterre légèrement.

Le bouturage peut se faire durant toute l’année pour certaines plantes, mais il est souvent préférable de le réaliser au printemps ou en été lorsque la plante est en pleine croissance.

Division : une technique naturelle et écologique

La division se fait principalement sur les plantes vivaces qui forment des touffes. Elle consiste à séparer la plante-mère en plusieurs parties en coupant les racines et le feuillage. Les nouvelles plantes seront ainsi dotées d’un système racinaire et de quelques feuilles pour leur assurer une bonne reprise. Le moment idéal pour diviser varie selon les variétés :

  • Printemps : c’est la saison recommandée pour diviser les plantes fleuries en été et en automne (ex : iris, hémérocalles).
  • Automne : privilégiez cette période pour diviser les plantes fleuries au printemps ou commençant leur croissance tôt dans l’année (ex : hostas, primevères).

Pour réaliser la division, procédez comme suit :

  1. Déterrez soigneusement la plante-mère en prenant garde de ne pas abîmer les racines.
  2. Séparez les différentes parties soit avec les mains, soit à l’aide d’un outil tranchant propre et désinfecté.
  3. Replantez chaque partie dans un trou de plantation adapté, puis arrosez.

La division est une méthode douce et respectueuse de l’environnement, car elle permet de conserver les caractéristiques génétiques des plantes d’origine tout en contribuant à leur bonne santé.

Greffage : pour améliorer les performances des plantes

Le greffage est une opération délicate qui consiste à associer deux végétaux de manière à ce qu’ils fusionnent et profitent mutuellement de leurs qualités. Le porte-greffe (ou sujet) apporte la force et le système racinaire, tandis que le greffon (ou partie ajoutée) confère les caractéristiques gustatives ou ornementales. Les principales raisons de greffer sont :

  • Amélioration des conditions de culture : un porte-greffe résistant aux maladies ou mieux adapté au sol garantit une meilleure croissance du greffon.
  • Hâter la mise à fruit : en greffant une variété productive sur un porte-greffe vigoureux, on accélère la fructification.
  • Créer des formes originales : il est possible de marier différentes espèces ou variétés pour obtenir des arbres polychromes, multisaveurs, etc.

Plusieurs techniques de greffage existent, parmi lesquelles :

Incompatibilités et problèmes potentiels de greffage

Il est essentiel de choisir des plantes compatibles pour réaliser un greffage réussi. La compatibilité doit être telle que le porte-greffe et le greffon soient de la même espèce ou du moins du même genre. En cas d’incompatibilité, la greffe peut ne pas prendre ou entraîner des problèmes ultérieurs (malformation, faiblesse).

Il est également fréquent de rencontrer des échecs lors du greffage si les conditions nécessaires à la pénétration du virus entre les deux végétaux ne sont pas réunies :

  • Les jonctions : elles doivent être parfaitement ajustées pour permettre une bonne soudure entre le porte-greffe et le greffon.
  • Les cambiums : ces couches génératrices de vaisseaux doivent se trouver en contact pour assurer l’alimentation du greffon en séve.
  • Le moment de réalisation : choisir le bon créneau pour greffer est primordial. Le printemps est souvent le meilleur moment car la séve circule abondamment.

Même en respectant ces règles, il faut parfois plusieurs tentatives avant de réussir un greffage.

N’hésitez pas à expérimenter chacune de ces techniques selon vos besoins et envies, et consultez des guides spécifiques pour approfondir vos connaissances sur le bouturage, la division, et le greffage. Ainsi, vous pourrez profiter d’un jardin varié, personnel et sans cesse renouvelé au fil des saisons !

Clara Dubois
Clara Dubois
Spécialiste des plantes ornementales et des fleurs, Clara a un don pour créer des espaces verts éblouissants. Diplômée en design paysager, elle offre à ses lecteurs des conseils pratiques pour aménager et embellir leurs jardins et balcons, peu importe la taille ou le budget. Ses guides de plantation saisonniers sont particulièrement appréciés pour leur simplicité et leur créativité.

Plus d'infos